L'ESPAGNE
TAILLÉE SUR MESURE
FR
bailarina flamenco mosquée-cathedrale cordoue tapas espagnoles lynx ibérique voyageurs en espagne

Accueil > Andalousie > Cadix

Cadix

LE CHARME DE LA « PETITE TASSE ARGENTÉE » ET SA PROVINCE

Il suffit de mentionner tout simplement le mot « Cadix » pour que l’esprit de n’importe quel Espagnol ou étranger ayant visité cette province située « au sud du sud » déborde automatiquement d’agréables souvenirs, en gardant en tète une exclamation qui vient à son esprit sans presque y réfléchir : « Quel charme ! »
Car la « tacita de plata » (petite tasse argentée), telle qu’elle est connue en raison de sa silhouette qui découpe la baie de Cadix, possède de toute évidence un attrait particulier. Sa condition de « quasi-île », seulement reliée au continent par un tout petit chemin formé par des sédiments qui mène à San Fernando, donne à la ville et à ses habitants un caractère spécial. Dans ses rues et ses plages, l’air est empreint de rires, blagues, flamenco et mascarades. Il s’agit d’un inépuisable vivier de chanteurs de flamenco, musiciens, poètes et d’autres artistes de renom à l’échelle mondiale. Camarón de la Isla, Lola Flores, Rocío Jurado, Manuel de Falla, Rafael Alberti…en sont des clairs exemples. Parler de Cadix équivaut à parler de sympathie, de son très célèbre carnaval et de la Fête, en majuscule. Les Gaditans sont connus pour leur hospitalité et leur grand sens de l’humour, en plus de leur façon de parler, puisque l’ensemble des traits phonétiques et lexiques employés dans cette zone feront en sorte que n’importe quel étranger ayant une connaissance approfondie de l’espagnol croit entendre une langue différente en conversant avec les locaux.

D’autre part, il convient de mettre en valeur la tradition de ces terres, car Cadix possède une vaste historie de plus de trois millénaires d’antiquité, ce qui la rend la ville « vivante » la plus ancienne de toute l’Europe occidentale. Pour en avoir un aperçu, il faut dire que Gadir a été le bastion phénicien le plus important dans la Péninsule Ibérique (Hannibal est parti d’ici pour envahir la Péninsule Italique), pour devenir après les guerres puniques l’une des villes les plus prospères de l’Empire romain, Gades, qui parvint à être la deuxième ville la plus peuplée de l’empire, seulement dépassée par Rome ! Sa situation géographique privilégiée, à cheval sur l’Atlantique et la Méditerranée, lui a conféré une importance militaire et commerciale indiscutable, ayant bénéficié du monopole commercial avec l’Afrique pendant de longues périodes. Qui plus est, l’histoire voulut que, de nombreuses années plus tard, à peu près deux siècles et demie après la reconquête de Cadix aux musulmans et son incorporation à la Couronne de Castille, ce fût précisément de ce port légendaire que la deuxième expédition de Christophe Colomb partît vers le Nouveau Monde, approvisionnée par les vaisseaux construits dans les chantiers navals royaux des Rois Catholiques installés ici, donnant ainsi Cadix le monopole commercial avec l’Amérique. Finalement, il faut souligner le fait que la province gaditane a été la seule zone de la péninsule Ibérique qui a su résister à l’invasion napoléonienne de 1808, pour devenir ainsi témoin de la naissance de la première Constitution de l’Espagne en 1812, surnommée « la Pepa » (hypocoristique féminin de Joseph), vu qu’elle a été adoptée un jour de Saint Joseph (19 mars) par les Cortes de Cadix.

Un proverbe dit que les grands parfums sont gardés dans des petits flacons. Et c’est à juste titre ! En effet, la capitale de la province gaditane s’étend sur une petite surface d’environ 12 km2, alors que sa population habite en réalité sur à peine 4,4 km2 constructibles ! La surface restante se compose des marais littoraux du parc naturel de la Baie de Cadix, d’où le fait que la densité de population de sa zone métropolitaine soit la plus élevée de toute l’Espagne, comptant presque 30.000 habitants par km2 ! Les près de 120.000 Gaditans se vantent d’habiter dans la quatrième ville la plus ensoleillée du pays (avec Grenade) et de profiter d’un agréable climat méditerranéen.
Cependant, mise à part la zone de la baie, dans laquelle nous trouverons de charmants villages tels que Rota, Puerto Real, San Fernando et El Puerto de Santa María, la province cache encore beaucoup d’autres perles pour le visiteur. À savoir : sur le versant atlantique, Chipiona, Sanlúcar de Barrameda et Chiclana de la Frontera ; sur la Méditerranée, Algeciras (avec son très remarquable port) et La Línea de la Concepción, et finalement dans l’arrière-pays gaditan, Ubrique (avec son artisanat du cuir et de la fourrure) et bien entendu, la très célèbre ville de Jerez de la Frontera, dont sa population est presque le double de celle de la capitale de province.

Parler de Jerez c’est parler de vin et de chevaux. Et que dire de sa millénaire tradition équestre ? Il s’agit de la terre qui a donné le jour aux chevaux cartujanos (ou chartreux), l’une des races les plus anciennes du monde. Ce n’est par pour rien que cette ville a été déclarée en 2002 « Capitale mondiale du cheval » à l’occasion de la célébration des Jeux Équestres Mondiaux, accueillis à Jerez. Dans le domaine de l’œnologie, qui n’a jamais gouté un xérès, dégusté avec un bon plat ou bien utilisé comme ingrédient de luxe dans les restaurants et cuisines de toute la planète ? C’est si vrai que Jerez a également été nommée « Capitale européenne du vin » en 2014.
Et juste à la limite, en se débattant entre l’Atlantique et la Méditerranée et en contemplant le détroit de Gibraltar…le village de Tarifa. Dire « Tarifa » équivaut à dire « vent » et donc windsurf et kitesurf. Tout amateur de ce sport sait bien de quoi nous parlons, car il s’agit de l’un des meilleurs endroits au monde pour la pratique de ces disciplines sportives.

Mais les attraits de ce merveilleux pays ne se bornent pas à ses noyaux urbains, car la nature tient également une place fondamentale. Le parc naturel de la Sierra de Grazalema est connu pour être la zone la plus pluvieuse de toute la péninsule Ibérique (curieux contraste avec Cadix). D’autre part, la province de Cadix peut se vanter d’avoir d’autres parcs naturels outre ceux qui ont été mentionnés précédemment, tels que Los Alcornocales, l’Entorno de Doñana, le Parque del Estrecho et la Breña y Marismas de Barbate.
En fin de compte, ce serait un péché de passer par l’Andalousie et ne pas visiter la « petite tasse argentée ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

.