L'ESPAGNE
TAILLÉE SUR MESURE
FR
bailarina flamenco mosquée-cathedrale cordoue tapas espagnoles lynx ibérique voyageurs en espagne

Accueil > Andalousie > Jaen

Jaen

Jaén, la modestie de l’olivier qui alimente le monde.

Jaén est sans doutes l’une des plus grandes méconnues de la communauté andalouse. Enclavée dans les montagnes, la capitale de la province compte moins de 100.000 habitants, alors que la population provinciale atteint les 600.000 car l’importance des villages est très importante, tant d’un point de vue culturel que commercial et industriel. N’oublions pas que l’on trouve ici de magnifiques villes comme Ubeda, Linares, Baeza, Andujar, Mancha Real.... au grand patrimoine culturel.

Le nom de Jaén, d’origine arabe, reflète exactement ce qu’il a toujours été : la porte d’entrée et de sortie de l’Andalousie, la connexion de cette région avec le reste de la péninsule, terre des marchands et des agriculteurs.

Les gens de Jaén, cultivateurs et consommateurs d’olives par tradition depuis des siècles, se singularisent pour leur fiabilité et leur simplicité. Ils aiment sortir entre amis et fréquenter les bars et ainsi profiter de la coutume des tapas gratuites, seulement appliquée ici et dans la province de Grenade. En effet pour accompagner chaque consommation, le client se voit servir une assiette avec la tapa du jour, ou bien celle qu’il aura choisi.

Cependant la cité de Jaén renferme bien d’autres trésors, telle que l’imposante cathédrale de l’ascension de la vierge, traversant les âges depuis la Renaissance ; elle est l’œuvre de Andrés de Vandelvira, aujourd’hui considérée comme l’une des plus belles, et des plus réussies d’Espagne. En plus de la cathédrale et la sublime place de Santa Maria, d’autres monuments constituent un détour inévitable comme le Palais de Villadompardo (XVIème siècle), les bains arabes Hamman Al-Walad (XIème siècle) ou “bains de l’enfant”, qui se trouvent dans les catacombes du palais, et le vieux quartier de Magdalena constituant le centre-historique et lieu de l’origine de Jaén...

Mais indiscutablement, le monument le plus emblématique et spectaculaire à la fois de cette capitale Andalouse, est le château de Santa Catalina. Il est la place forte d’un hôtel luxueux appartenant au réseau national Paradores qui domine toute la ville et offre un impressionnant panorama depuis le balcon de la Croix Blanche, auquel on accède par un magnifique chemin de pierres.

Pourtant le plus curieux reste la modestie de la population de cette terre, qui à force de travail et de patience, ont fait de la ville, la capitale mondiale de l’huile d’olive. Dans la région s’enregistre le plus grand nombre de tonnes d’huile d’olive produites sur toute la planète, et les dizaines de prix décernés lors de concours internationaux attestent la qualité du produit. Ce n’est pas pour rien que les romains nommaient cette cité Auringis (celle qui génère de l’or), du fait de l’importance et la valeur que représente, et représentait déjà l’huile d’olive pour l’ensemble de la culture méditerranéenne.

Aujourd’hui on peut visiter les anciens moulins (almazara), ainsi que différents musées et coopératives d’olives. Le centre d’interprétation de l’huile d’olive d’Ubeda complète parfaitement cette thématique et il a l’avantage de se trouver dans une ville magnifique classée au patrimoine mondial de l’Unesco avec sa voisine Baeza.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

.