L'ESPAGNE
TAILLÉE SUR MESURE
FR

Accueil > Info Espagne > Patrimoine d’Espagne

Le patrimoine culturel et naturel d’Espagne
Par Jorge Carrillo

Depuis des temps reculés, l’Espagne a constitué une mystérieuse porte séparant non seulement deux continents, deux mondes, ou deux réalités, mais aussi un troisième élément mystérieux : l’au delà, le Finisterre, le point le plus extrême du monde connu, et plus tard, un quatrième élément, le nouveau monde. Pour cela il n’y a rien d’étrange au fait que l’Espagne ait toujours représenté une enclave stratégique cruciale, un territoire que tous les peuples qui y sont passé au fil de l’histoire ont voulu dominer : Ibères, Celtes, Phéniciens, Grecs, Romains, Carthaginois, Wisigoths, Castillans...

Et c’est précisément grâce à cette infatigable transhumance humaine à travers ce riche territoire, que l’Espagne compte aujourd’hui une liste incontournable de biens, classés au Patrimoine de l’Humanité. Au total, 44 d’entre eux sont déclaré par l’UNESCO, ce qui place l’Espagne au troisième rang mondial du classement du patrimoine culturel, naturel et immatériel (juste derrière des colosses tel que la Chine ou l’Italie) encore que bon nombres de merveilles ne figurent pas dans cette liste et représentent pourtant un trésor inestimable.

Si on évoque le patrimoine culturel, nous ne devons pas oublier celui légué par les Romains à la péninsule, comme c’est le cas du ’’Teatro de Itálica’’ à Séville, le majestueux théâtre romain de Merida, le cirque ou l’amphithéâtre de la ville romaine de Tarraco (Tarragona), ainsi que des œuvres mémorables d’ingénierie comme l’est l’aqueduc de Ségovie. Cette structure monumentale de 813 mètres de long et 28 mètres de haut fut construite au IIème siècle, sans mortier, exclusivement avec des blocs de granite qui se soutiennent entre eux par leur propre poids.

De plus, l’Espagne compte un ensemble important de gisements préhistoriques, et d’art rupestre mondialement reconnus (la plupart d’entres elles étant classées Patrimoine de l’Humanité). Qui n’a jamais entendu parlé des Grottes de Altamira en Cantabrie ou de la Sierra de Atapuerca près de Burgos, en Castille et Léon ? Il est aussi important de reconnaitre l’immense richesse archéologique de l’île d’Ibiza, ou la biodiversité est protégée.

Nous ne nous permettrons pas non plus de nier l’énorme importance de la culture et des sciences arabes, et de l’architecture musulmane sur le sol espagnol. Que de magnifiques exemples sont la Mosquée-Cathédrale de Cordoba et son enceinte antique, l’Alhambra, le Generalife et l’Albayzin de Grenade, et bien sur l’histoire de Tolède, connue comme ’’la ville des trois cultures’’ où cohabitèrent musulmans, juifs et chrétiens.

Pour les passionnés du Moyen-Age, l’Espagne a aussi de quoi donner et offrir. Salamanca est un magnifique exemple avec ses vieux quartiers et l’université qui date de 1254, une des plus anciennes du monde. A visiter également la majestueuse Avila, cité mystique emmuraillée (demeure de Saint Jean et Sainte Thérèse de Avila) au nord de Madrid, qui présume avoir la muraille la mieux conservée d’Europe.

Bien que de nombreuses villes d’Espagne se distinguent pour leur richissime patrimoine culturel développé au long des diverses époques comme Cáceres (Estrémadure) ou Cuenca (Castille La Manche), certaines voient leur splendeur à l’époque contemporaine, recevant des influences artistiques variées (renaissance, gothique, baroque, néoclassique...). C’est le cas de Alcalà de Henares, ville d’origine du renommé Miguel de Cervantes, Saint Jacques de Compostelle, ultime étape du pèlerinage de Saint Jaques, d’un impact social, religieux et culturel énorme dans toute l’Europe. Ou bien Ubeda et Baeza (dans la province de Jaén, Andalousie), joyaux de la Renaissance regorgeant de lieux enchanteurs qu’aucun visiteur ne devrait manquer !
Sur les iles Canaries, la ville de San Cristobal de la Laguna se démarque par son architecture et son urbanisme s’étant déjà convertis en une source d’inspiration pour les grandes lignes de multiples villes du Nouveau Monde, c’est à dire, l’Amérique Latine.

Au niveau du patrimoine naturel espagnol, il convient de donner quelques éclaircissements sur les paysages naturels les plus remarquables (classés dans la catégorie des Parcs Nationaux), car il serait impossible de décrire les 45 zones déclarées ’’réserve de biosphère’’ qui font de l’Espagne le second pays au niveau mondial, juste derrière les Etats-Unis.
Le parc national de Doñana, réserve de la biosphère, se trouve à l’embouchure de la plus grande rivière d’Andalousie, le Guadalquivir. C’est le refuge de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs avant d’entamer leur grand voyage de retour vers l’Afrique et c’est aussi la demeure du lynx ibérique, félin endémique menacé d’extinction. Au sein de ce parc existent une biodiversité énorme et une grande variété d’écosystèmes.

Au cœur de la petite île de La Gomera, dans l’archipel des Canaries, se trouve le parc national de Garajonay, avec sa forêt foisonnante de lauriers éternellement enveloppée de brume, qui représente une symbiose mystique entre la terre et les nuages qui permet la vie de nombreuses espèces végétales, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles.

Toujours sur les ’’iles chanceuses’’ (ainsi sont surnommées les Canaries), nous pouvons admirer le parc national du Teide, volcan représentant le pic le plus haut de toute l’Espagne, s’élevant à 3718 mètres. Ici vous serez surpris par les curieuses formations rocheuses ou par l’immensité des espèces endémique d’insectes (plusieurs centaines !) qui vivent à l’abri du colossal volcan. La flore de la zone n’est pas non plus en reste, et constitue l’un des paysages les plus beaux du territoire espagnol, sous un ciel des plus purs de la planète.

Voyageant de l’archipel des Canaries à celui des Baléares, précisément à Majorque, nous découvrons le paysage culturel de la Sierra de Tramontana, dont les systèmes hydrauliques pour l’agriculture remontent à l’époque médiévale, le tout dans une zone abrupte et pleine de précipices.
Les petits potagers plantés en innombrables terrasses sont un exemple unique du profit des ressources du milieu et de plus, un régal pour les yeux, à l’égal que lacs artificiels du Cuber et du Gorg Blau.

Pour finir, en s’échappant presque du territoire espagnol par le nord, nous pouvons profiter du Parc National de Ordesa, dans les Pyrénées Aragonaises. Il s’agit d’un lieu enchanteur encerclé par d’énormes pics montagneux dont l’imposant ’’Mont Perdu’’ culminant à 3.355 mètres. Sa richesse en terme de faune et de flore et sa grande diversité d’écosystèmes, tant d’influence atlantique que méditerranéenne, font de ce parc un lieu unique et précieux.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

.